Logotype des Grappes Montréal
22 novembre 2017

Journée aérospatiale de la grappe Aéro Montréal à Québec

Motion spéciale déposée à l’Assemblée nationale reconnaissant l’aérospatiale québécoise comme moteur de croissance et soulignant l’importance d’investir dans la formation de la relève


QUÉBEC, le mercredi 22 novembre 2017 – Aéro Montréal, la grappe aérospatiale du Québec, tenait aujourd’hui une Journée Aérospatiale à Québec. L’événement, organisé en collaboration avec Québec International, avait pour thème « Les décideurs et la relève de l’aérospatiale : comment se projeter dans le 4.0 ».

En marge de cet événement, la Vice-première ministre et ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, Mme Dominique Anglade a, ce matin, déposé une motion à l’Assemblée nationale. Il a ainsi été reconnu que l’aérospatiale québécoise constitue un véritable moteur de croissance et de création de richesse pour l’ensemble du Québec. La motion a également souligné la nécessité d’investir dans le développement du capital humain et la formation de la relève. La capacité d'innovation exceptionnelle du secteur aérospatial au Québec, source de grande fierté pour tous les Québécois, a été mise de l’avant par la ministre.

« Cet appui que nous recevons des élus est indispensable pour soutenir les efforts de notre écosystème, en particulier des maisons d’enseignement de tous niveaux et pour toutes les catégories d’emploi », souligne Suzanne M. Benoît, présidente-directrice générale d’Aéro Montréal. D’ici 10 ans, 31 681 postes devront être comblés en aérospatiale (8 816 postes à créer et 22 865 postes à combler principalement en raison des départs à la retraite)*.

Lors de l’événement, tenu plus tard dans la journée au Château Frontenac, plus d’une centaine de participants, incluant des représentants du gouvernement du Québec et des membres de la grappe aérospatiale québécoise, ont assisté à deux panels auxquels participaient des dirigeants d’entreprises et des jeunes de la relève. L’objectif de ces panels visait à échanger sur les meilleures pratiques pour recruter et attirer les talents en aérospatiale. L’impact du virage numérique sur l’évolution de la culture, des modes de travail et de gestion, a aussi été abordé tant du point de vue de la relève que des décideurs actuels.

« Notre industrie fait face à une rareté de main-d’œuvre alors que les besoins sont criants pour nos entreprises de toutes tailles. Aéro Montréal a mis en place des programmes pour susciter l’éveil des jeunes, dès le primaire, aux champs d’études liés aux STIM – sciences, technologies, ingénierie et mathématiques – et aux carrières en aérospatiale. Toutefois, nous devons élargir nos efforts de sensibilisation à l’ensemble de l’opinion publique pour faire valoir les perspectives d’emploi réelles et favorables qui s’annoncent pour les prochaines années », a déclaré Mme Benoît. *Source : CAMAQ.

Ouvre un lien externe dans une nouvelle fenêtrePour consulter le communiqué original