Logotype des Grappes Montréal
9 février 2017

Montréal devrait mettre en place un pôle d'excellence FinTech pour accélérer le développement du secteur FinTech à Montréal, selon une étude d'EY


Montréal possède les atouts nécessaires pour soutenir la croissance de son écosystème FinTech et favoriser le développement technologique de ce secteur. Pour tirer pleinement parti de ce potentiel, une série de recommandations ont été élaborées. En premier lieu, Montréal devrait mettre en place un pôle d'excellence FinTech visant à favoriser le développement des jeunes entreprises du secteur. En centralisant le développement des FinTech autour d'une seule entité, Montréal consolidera sa position dans l'industrie canadienne et rehaussera son image de pôle d'attraction pour les FinTech à l'échelle internationale, selon une nouvelle étude d'EY. «Les investissements en FinTech au Québec connaissent une croissance régulière, note Sébastien René, associé et leader des Services consultatifs en technologie de l'information d'EY pour le Québec. Cependant, la province accuse un retard en raison du manque de connaissance des solutions disponibles. Le succès de l'écosystème FinTech à Montréal passe par l'implantation d'un environnement qui saura mettre de l'avant le dynamisme, la créativité et l'esprit innovateur des entrepreneurs d'ici.»

Dans le rapport Comment accélérer l'essor de l'écosystème FinTech à Montréal?, quatre pistes de solution ont été identifiées pour accélérer le développement des FinTech et ainsi faire de Montréal une référence canadienne en matière d'innovation et de nouvelles technologies financières :
1. Mettre en place un pôle d'excellence FinTech permettant de développer l'écosystème FinTech du Québec et de soutenir adéquatement les entreprises qui exercent leurs activités ou qui veulent entrer dans ce secteur
2. Mettre en place un programme de mentorat formel pour les entrepreneurs FinTech soutenu par toutes les institutions financières du Québec
3. Travailler avec les autorités réglementaires notamment pour mettre en place un environnement d'essai de type «sandbox» afin de favoriser l'expérimentation de nouvelles technologies
4. Développer un cursus universitaire uniformisé dans plusieurs universités du Québec faisant la promotion des différents parcours professionnels possibles au sein du secteur des services financiers et de la technologie

«Montréal est reconnue pour son esprit entrepreneurial et innovateur, commente Mario Albert, Directeur général de Finance Montréal. Les jeunes entreprises FinTech trouvent ici un terreau fertile pour développer leurs activités, mais il faut les soutenir davantage. Quant à elles, les grandes institutions financières du Québec souhaitent être exposées aux innovations qui touchent leurs opérations et leurs systèmes TI. Nous devons donc travailler ensemble pour tirer profit du potentiel FinTech de Montréal et créer ici les emplois de l'avenir dans le secteur des services financiers.»

Outre la culture entrepreneuriale, la disponibilité du talent et l'accessibilité au capital qui positionnent favorablement Montréal, la présence d'une demande forte et soutenue est une condition majeure pour assurer le succès du développement du secteur FinTech.

À cet effet, l'indice d'adoption FinTech d'EY publié récemment confirme qu'au Canada, bien que la demande pour des solutions et services FinTech soit encore en émergence, elle est en constante croissance et devrait tripler d'ici douze mois.

Pour en savoir plus: Opens external link in new windowhttp://www.finance-montreal.com/fr/centre-multimedia/nouvelles/montreal-devrait-mettre-en-place-un-pole-dexcellence-fintech-pour